Accès membre
Nouvelles et Activités
Création d'un réseau de soutien et de solidarité entre élues

Dans le cadre du projet Ensemble vers la parité et l’égalité en Chaudière-Appalaches, le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA) a effectué un sondage pour évaluer les besoins des élues de sa région dans le but de poser des actions pour favoriser l’implication des femmes en politique municipale.

Suivant les réponses reçues à ce sondage, le RGFCA dénote que plus de la moitié des femmes en politique municipale souhaiterait faire partie d’un réseau régional d’élues afin de favoriser le soutien et l’échange entre elles. En l’occurrence, le fait de pouvoir échanger avec d’autres élues à l’extérieur de son conseil municipal serait central.

Vous êtes une élue de la politique municipale en Chaudière-Appalaches? Signifiez votre intérêt à faire partie d'un tel réseau de soutien et de solidarité en vous inscrivant ici.

 

Pour informations :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 
25e du RGFCA

Le 22 octobre dernier, le RGFCA a organisé une rencontre des membres pour célébrer son 25e anniversaire. Lors de l'événement, un dépliant a été remis aux travailleuses des organisations qui étaient sur place.

Ce document présente l'historique du Réseau, sa première travailleuse ainsi qu'une ligne du temps des moments forts et des réalisations du RGFCA.

Vous pouvez le consulter ici.

 

 

depliant 25e  V.WEB recto       depliant 25e  V.WEB verso

 

 
Ensemble vers la parité et l'égalité en Chaudière-Appalaches

Le projet Ensemble vers la parité et l’égalité en Chaudière-Appalaches vise à augmenter les candidatures féminines aux élections municipales de novembre 2021.

Consultez la recherche menée dans le cadre de ce projet. Un sommaire est aussi disponible.

Le lancement de cette recherche s’est fait mercredi le 17 mars en présence notamment de la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de Chaudière-Appalaches, madame Marie-Eve Proulx ainsi que de plusieurs élus.es municipaux. (Lire le communiqué de presse)

 

Pour informations : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

*Le projet est réalisé grâce à la collaboration financière du Secrétariat à la condition féminine.


 recherche      sommaire     

 

 

membre du conseil exécutif 
 
4e édition du livre jeunesse "Une drôle de fête pour Alice et Thomas

Le RGFCA vous présente la 4e édition du livre jeunesse "Une drôle de fête pour Alice et Thomas". Ce livre est un outil de sensibilisation à l'hypersexualisation, tant pour les parents que les enfants. Il sera distribué dans 150 écoles primaires de la région, parmi les 4 centres de service scolaire.

Vous pouvez consulter le livre dès maintenant. Nous invitons également les parents à remplir un court sondage afin de mesurer et d'améliorer l'outil.

alice  image

 
Engagez-vous pour le communautaire

18077f91-dd7a-4f22-90ba-8a6b46c3342f

La campagne « Engagez-vous pour le communautaire » qui lutte pour la reconnaissance, le financement et l’autonomie des 4000 organismes de l’Action Communautaire Autonome (ACA), vient d'être lancée au Québec.

Elle vise à mettre de l'avant l'engagement social et communautaire, c’est-à-dire un engagement visant à renforcer les liens de solidarité entre les organismes communautaires, mais aussi à l’engagement de la population et du gouvernement envers ces organismes et les personnes qu'ils soutiennent.

La campagne prépare des actions pour l'automne 2017. « S’engager pour le communautaire, ça veut dire mettre nos ressources et nos forces en commun de manière à obtenir des engagements gouvernementaux à la hauteur de nos besoins! ». 

 
Communiqué de presse 31 mai 2021

Manque de places en services de garde éducatifs à l'enfance: un recul majeur pour les femmes

 

Lévis, le 31 mai 2021 – Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA) participe actuellement à la consultation sur les services de garde éducatifs à l’enfance pour la région de Chaudière-Appalaches en compagnie du ministre de la Famille, Monsieur Mathieu Lacombe, et d’une centaine d’organisations de la région. Pour le RGFCA, le manque de places en services de garde éducatifs à l’enfance constitue un recul majeur pour la situation des femmes en Chaudière-Appalaches et au Québec et ne fait qu’accentuer les inégalités vécues par les femmes vivant des situations de vulnérabilité.

Le RGFCA rappelle qu’en 1997, au moment de l’instauration d’un réseau subventionné de services de garde éducatifs à l’enfance, le gouvernement du Québec venait répondre à plusieurs objectifs dont l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes, afin que les femmes puissent prendre leur place sur le marché du travail, et le développement des tout-petits en passant par des services éducatifs et abordables à toutes les familles, sans discrimination.

En juin 2020, le taux d’emploi des Québécoises s'établit à 73,2 % contre 82,6 % pour les Québécois. C’est un recul considérable avec 2019 où le taux d’emploi des québécoise était à 78,8%.

En août 2020, c’est notamment en raison du manque de places en services de garde éducatifs à l’enfance que le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale expliquait le départ de près de 32 500 femmes du marché du travail en 2020.

Lire la suite...
 
communiqué de presse 8 mars 2021

Quelle importance accorde-t-on pour la journée internationale des droits des femmes en 2021?

Lévis, le 8 mars 2021 – Les groupes de femmes de Chaudière-Appalaches sont réunis aujourd’hui pour discuter des enjeux entourant les violences faites aux femmes en compagnie de Martine Delvaux, autrice, professeure et militante féministe. De façon virtuelle, 40 femmes et 14 groupes de femmes échangent sur la réalité des femmes qui sont davantage victimes de violences et dont la situation s’est empirée avec la pandémie. Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches organise cette activité pour souligner l’importance de la journée internationale des droits des femmes.

Pensons aux 5 féminicides qui ont eu lieu en moins d’un mois : « Il faut reconnaître socialement, quand on parle d’un système, que des femmes ont été tuées parce qu’elles sont des femmes spécifiquement. Il est important de le dire et de le reconnaître » affirme Karine Drolet, directrice générale du RGFCA.

L’égalité de fait n’est pas encore atteinte en Chaudière-Appalaches, et c’est lors d’une situation de crise comme celle que nous traversons actuellement qu’on peut pleinement le réaliser. Les métiers traditionnellement féminins ont été les plus pénalisés, sans compter l’intensification de la violence faite aux femmes, de la charge mentale et du travail invisible des femmes qui n’ont fait qu’augmenter.

Lire la suite...
 
Communiqué de presse 23 février 2021

Où sont les femmes de Chaudière-Appalaches dans la relance économique ?

Dans le cadre de la relance économique qui se joue actuellement, le Réseau des Groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA) dévoile la Mise à jour de l’état de situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches. À l’instar des autres groupes de femmes régionaux et nationaux, le RGFCA a interpellé la ministre Marie-Ève Proulx afin qu’elle soutienne l’égalité entre les femmes et les hommes dans la relance économique et le budget que son gouvernement présentera très bientôt.

« La crise sanitaire n’a fait qu’exacerber les inégalités déjà présentes entre les femmes et les hommes » soutient Karine Drolet, directrice générale du RGFCA qui a rassemblé de nombreuses données statistiques sur la situation économique des femmes en Chaudière-Appalaches. « Non seulement les femmes sont moins nombreuses en emploi et travaillent moins d’heures que les hommes, mais leur taux horaire est encore moindre. C’est inacceptable! » affirme Mme Drolet.

De plus, des données qualitatives provenant de l’expérience des groupes de femmes de la région permettent de mieux saisir les conséquences majeures de la pauvreté sur les femmes de tous âges.  « Avant la crise sociosanitaire, ce sont 8,6 % des femmes de Chaudière-Appalaches qui vivaient dans des conditions précaires. La situation est particulièrement difficile pour les femmes âgées. De plus, l’isolement dont souffrent de nombreuses femmes est une problématique majeure rencontrée par nos groupes membres », souligne Karine Drolet.

La Mise à jour de l’état de situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches se veut un document de référence et de discussion avec les instances régionales pour travailler concrètement à la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes, notamment sur le plan économique. Il sera diffusé et présenté à de nombreuses organisations régionales.

L’état de situation a été préparé grâce à la collaboration financière du Secrétariat à la condition féminine. 

-30-

 

Pour obtenir la Mise à jour de l'état de situation, écrire à :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.             

Mise à jour Pauvrete                   synthèse

 

entente 2

hypersexualisation

entrepreneuriat feminin

sante femme

metiers avenir

analyse sexes

xxx-clips-online