Accès membre
communiqué de presse 8 mars 2021

Quelle importance accorde-t-on pour la journée internationale des droits des femmes en 2021?

Lévis, le 8 mars 2021 – Les groupes de femmes de Chaudière-Appalaches sont réunis aujourd’hui pour discuter des enjeux entourant les violences faites aux femmes en compagnie de Martine Delvaux, autrice, professeure et militante féministe. De façon virtuelle, 40 femmes et 14 groupes de femmes échangent sur la réalité des femmes qui sont davantage victimes de violences et dont la situation s’est empirée avec la pandémie. Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches organise cette activité pour souligner l’importance de la journée internationale des droits des femmes.

Pensons aux 5 féminicides qui ont eu lieu en moins d’un mois : « Il faut reconnaître socialement, quand on parle d’un système, que des femmes ont été tuées parce qu’elles sont des femmes spécifiquement. Il est important de le dire et de le reconnaître » affirme Karine Drolet, directrice générale du RGFCA.

L’égalité de fait n’est pas encore atteinte en Chaudière-Appalaches, et c’est lors d’une situation de crise comme celle que nous traversons actuellement qu’on peut pleinement le réaliser. Les métiers traditionnellement féminins ont été les plus pénalisés, sans compter l’intensification de la violence faite aux femmes, de la charge mentale et du travail invisible des femmes qui n’ont fait qu’augmenter.

« À chaque crise que l’on rencontre, à chaque coupure budgétaire, ce sont les femmes qui en payent le prix en tant que travailleuses, mais également en tant que bénéficiaires » soutient Mme Drolet. Nous n’avons qu’à penser au système de santé et aux services éducatifs à l’enfance, secteurs à prédominance féminine, qui actuellement connaissent une pénurie importante de main-d’œuvre et de services due aux mauvaises conditions de travail.

Cette année, le slogan du 8 mars 2021 proposé par le Collectif 8 mars est : Écoutons les femmes. Les groupes de femmes, les comités femmes des syndicats et toute organisation œuvrant en condition féminine dans la région et au Québec proposent des pistes de solution concrètes pour mieux défendre les droits des femmes. Parce que l’égalité entre les femmes et les hommes et entre les femmes elles-mêmes est loin d’être atteinte, en Chaudière-Appalaches comme ailleurs, il est plus que temps de les écouter.

Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA) est un regroupement régional de (23) groupes de femmes qui travaille à la défense des droits et à l'amélioration des conditions de vie des femmes.

-30-

 

Katherine Tardif

Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches

418-831-7588 

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

 

entente 2

hypersexualisation

entrepreneuriat feminin

sante femme

metiers avenir

analyse sexes